Post-2010

Publié le par ©

Curieux montage de bourrichon qu'un passage à une nouvelle année, n'est-ce pas ? Après tout, hormis la remise à zéro arbitraire d'une mesure technique de la révolution planétaire, qu'est-ce que le Nouvel An ? Il ne concorde pas avec une quelconque disposition géométrique du couple Terre - Soleil, type équinoxe ou solstice ; point de grande signification religieuse ; pas plus n'y a-t-il de fait majeur ayant tant marqué l'histoire à cette date qu'on dût l'y commémorer... En fin de compte, tous ces frétillements intéroceptifs, ces comptes à rebours extatiques -- justifications recevables des excès de bouche et de foie, de 1ers difficiles, de poubelles pleines, de carpettes souillées aux tanins et à la bile d'invités trop enthousiastes -- ce ne sont jamais que des interprétations bacchanales d'un impératif logistique.

Mais quelle qu'en soit la date décidée, il faut bien repartir au début, une fois par an. Et quelle belle occasion pour se retourner sur la période qui vient de s'écouler et pondérer les conséquences que 365 jours de vicissitudes ont forcé sur nos existences : comme elles ont changé nos perspectives, nos motivations, nos élans, nos devoirs, nos passions.

2010, une année de Nature tapant du poing : Haïti en sera pour ses frais ; les compagnies aériennes plient du genoux devant un vieux dieu islandais au nom imprononçable, entraînant les nations dans une révérence pénitente vite oubliée. 2010, année de sport -- catastrophe : la Chine distraie un monde conciliant à Beijing ; à Shenzhen, les employés de Foxconn trouvent une refuge macabre à une vie de misère. 

BP et son Deepwater offrent un noir horizon. Wikileaks dévoile en grande pompe ses secrets de Polichinelle. L'économie grecque nous joue une tragédie. Des mineurs chiliens vivent une aventure chtonienne.

Sont-ce les événements marquants de l'année ? Ce sont les Grands événements, les événements importants de 2010 -- certes, mais quand vous penserez à 2010, ce sera avant tout cette année où vous avez, à grands efforts, glissé d'une obligation misérifère au job de votre vie, où vous avez compté vos billes et tout misé sur un chez-vous à vous ; où cet être cher a pris une sortie trop précoce sur l'autoroute des systèmes homéostatiques ; où ce petit gremlin qui a votre nez mais les yeux de votre moitié, s'est mis à écourter vos nuits en trois tonalités.

Pour toutes ces choses plus encore que pour les précédentes, je vous souhaite une année 2011 toujours plus tonique, toujours plus révoltante.

Publié dans Éphémérides

Commenter cet article

kaap 04/01/2011 12:50


Tu n'as, donc, pas oublié le chemin de ton blog... voici une excellente nouvelle. Merci de zapper la sortie forcément précoce, qu'elle soit d'autoroute ou de n'importe où... Awa wawawa !


martine 03/01/2011 21:51


Un petit Gremlin avec le nez du papa et les yeux de la maman (ou le contraire)? Parfait! Avec la barbe du grand-père, ça serait plus embêtant!
Pour vous aussi, une belle année 2011, sans sorties d´autoroute, seulement tout plein d´entrées.