One-hit one-ders

Publié le par ©

Pour les non-anglophones du coin Tonique-Révoltant, il est grand temps que vous l'appreniez, avant que ne poigne l'aube de leur crépuscule : les années 2000 à 2009, c'étaient les noughties. Dans la veine des eighties et des nineties ; un mot habilement façonné de l'anglais nought, le chiffre zéro, par quelque équilibriste du langage. On dit aussi, par espièglerie, les naughties, de l'adjectif naughty qui se traduit par "vilain" -- ou "vilaine", en fonction du website...
La décade de la décadence, quoi.

La décade des espoirs julesverniens barrés en mofette, des strings-jeans taille basse, de la télé-réalité, de la bulle internet et des subprimes, du terrorisme et des sinveries bushistes, de l'inquiétude économique, de l'inquiétude écologique, de Windows Vista. La tuile, quoi, toujours la tuile.

Du coup, on a envie de tourner la page comme on tire sur un pansement, et pour se changer les idées, pourquoi ne pas baptiser la prochaine décennie ?
C'est le petit jeu auquel proposait de jouer le site news.com.au aux Australiens. 3500 Aussies laissèrent libre cours à une imagination déchaînée : hormis les tas de banals "tennies" et de plats "tweens", certains farfelus élucubrèrent des "tentions" ou le saugrenu "decnos". Mais le vainqueur de cette bataille rangée de neurones antipodiques, c'est un certain Adam Vujic, qui affura, pour son exploit, la symbolique mais non-négligeable somme de 2010 dollars australiens (soit 1236 euros, mais que les esprits chagrins n'y voient pas la preuve qu'en Australie, le 3e Millénaire serait encore un peu le Moyen-âge).

Sa proposition, fourrée de l'optimisme festif de Noël, c'est "one-ders" ; il justifie sa saillie en argumentant que :
1- les prochaines années abritent de nombreux espoirs de progrès scientifiques, humanitaires et environnementaux,
2- le chiffre "1" apparaît dans toutes les années de la décade, même que ce serait un peu le principe de la chose.

Tout ira mieux dans les années 201X, puisqu'on vous le dit -- de toute façon, on ne pourra pas tomber plus bas. Fi de l'espérance toujours bafouée ; fi des crises et de leurs résurgences tropiques. Un lustral retournement de calendrier nous rosit l'avenir : la période qui s'ouvre à nous sera bonne, belle et bio.

Alléluïa pour l'indulgence du système décimal.

Publié dans Divers

Commenter cet article

Joëlle 07/12/2009 20:38


Bon anniversaire, Clément. Biz du Léman sous la pluie.


Clément 07/12/2009 22:35


Merci ; biz de Londres sous la pluie aussi.


Le Ndix 04/12/2009 14:00


Ah, bah au moins, on sait qu'une chose ne bougera pas pendant ces one-ders que l'on imagine déjà pas si wonderful que ça : la molle neutralité du politiquement correct restera au cœur de tous les
slogans. (Est-ce à dire qu'on élira les mêmes nazes démagos ?)
Facepalm.jpg, comme dirait l'autre.


© 07/12/2009 22:33


je dirais même plus : http://bit.ly/KmrM4