News de Noël - 2

Publié le par ©

J'évoquais dans la News de Noël précédente l'hypocrisie religieuse de cette fête, où l'Église fixe au 25 Décembre la naissance d'un Jésus, dont les spécialistes pensent que la figure historique a vu le jour entre 4 et 6 ans avant sa propre ère. Autrement dit, le calendrier a entre 48 et 72 mois d'incertitude sur l'occurrence de l'événement ; mais en ce qui concerne la date du fait en elle-même, la Chrétienté la drape d'une candide irrécusabilité quasi-touchante.

Bah, vous savez probablement que le choix dans la date participe en fait plus d'un recyclage prosélyte de vieilles fêtes païennes honorant le solstice d'hiver, que du mémento formel de l'expulsion de la fameuse circumincession braillarde hors de la filière pelvigénitale de sa mère.

Par ailleurs, quiconque défend l'extraction biblique de ladite célébration doit réconcilier avec les Écritures le rôle prépondérant dans l'imagerie associée d'un elfe lapon, rondouillard et arbitraire, parcourant le monde connu à des vitesses supraliminaires et supraluminiques, à bord d'un traîneau tiré par neuf rennes dont l'un aurait une LED rouge en guise de tarin.

Bref, tout ça pour introduire la référence religieuse au petit Jésus et surtout à ses parents, qui apparaissent dans cette histoire rapportée par Reuters, et en particulier sur des panneaux érigés par l'Église anglicane néozélandaise St-Matthew-in-the-City, qui ont suscité la colère de l'Église Catholique.

Les enseignes représentent en effet les Saints Darrons, sous la couette, dans une supination déshabillée : Joseph affiche une mine déconfite ; Marie un vâgue-à-l'âme nostalgique. L'accroche éclaire la tacite expression de ce drame clinostatique : Poor Joseph, God was a hard act to follow : "pauvre Joseph, difficile de passer après Dieu".
Xmas-billboard-09.jpg
Les kiwis réformés clament avoir voulu amorcer un débat sur l'une de leurs fêtes les plus importantes ; leurs opposants craignent que ces images -- comme vous pouvez le constater -- éminemment pornographiques n'aient une déplorable influence sur une jeunesse déjà contaminée par le chancre bestial de notre société.

Je dirais plutôt que ce qui les chiffonne, c'est l'idée d'une "Vierge", touillée dans ses intimités par le Tout-Puissant et son gros Saint-Esprit, plongée par le divin tumulte dans une béatitude muqueuse et dégoulinante. Comme quoi, Marie ne serait restée Immaculée que de sa Conception jusqu'à celle de son Fils.

Tonique Révoltant vous reproduit le sacrilège en question avant qu'il ne se fasse décanoniser du web.

Publié dans Variés

Commenter cet article

philippe 23/12/2009 21:58


Oui bon j'ai écris avec mes tripes, je le reconnais, mais après tout pourquoi pas.
Je précise que moi-même je ne suis pas croyant, cela dit ca me peine toujours de lire des choses visant sans cesse les chretiens et pas les autres, alors que de nos jours les chretiens, 'sont
franchement ultra tranquilles, il y a bien longtemps que les sorcières ne sont plus brûlées, alors que d'autres religions, et souvent l'islam, poursuivent depuis toujours des atrocités innommables.
Je précise qu'il n'y a aucun racisme dans mes propos, je ne vise aucune race, mais les faits sont les faits (massacre en Afrique, au Soudan, Niger, etc... où les chrétiens et les animistes sont
purement et simplement génocidés). Les chretiens d'Irak sont arabes aussi, et d'ailleurs aussi les Yezidis en Irak aussi sont exterminés et on en parle jamais!!
Bref, moi je n'ai rien contre le fait que l'on remette en cause Noël si on veut, je ne suis pas un censeur du tout, mais c'est juste que toujours les mêmes c'est usant.
Mais votre réponse est très claire,je comprends vos propos, pas de soucis.
C'est juste le manque d'objectivité qui parfois me choque..


© 24/12/2009 00:54


Cf ma réponse à Martine : votre révolte en la matière est à vrai dire justifiée. Mieux, elle est saine. Je tenais à vous répondre car je ne croyais pas devoir en être la première cible, mais
peut-être est-ce au fond de ma faute si je le fus.

De l'objectivité, j'en ai peu, je le dis souvent, mais mon propos n'était pas d'insulter des personnes ou même la légitimité de leur croyance ; juste de mettre mon gros doigt pas fin sur une
contre-réaction que je trouvais exagérée à une initiative plutôt amusante ; si par une franche réponse, j'ai pu en éclairer une portée que j'avais pu laisser floue, j'en suis rassuré.

Les obscurantistes de toutes religions et de tous bords méritent toujours leur coup de pied aux fesses, bien sûr : que cela se sache : dussent-elles toutes y passer, je jure et j'accepte ici-même
de sacrifier toutes mes tarses et métatarses à ce travail, si l'on m'en présente la possibilité.
Je compte sur nos amis musulmans pour se débarrasser des leurs (d'obscurantistes, pas de tarses...) comme nos amis chrétiens doivent continuer à faire contribuer leurs semelles chez eux.
Tenez, je peux même leur donner, au passage, un petit conseil : la laïcité d'un état est une valeur à laquelle je tiens particulièrement ; il n'est pas interdit de l'essayer, quel que soit le pays.
Ca ne règle pas tout mais c'est un bon début.


martine 23/12/2009 18:26


Saperlipopette! Vous avez mis la main dans un nid de frelons, tenir un blog n´est pas sans danger!!!
N´en déplaise à ce lecteur courroucé, il est exact que Noel, à l´origine une fête paienne, fut recyclée par le christianisme, une religion dont l´histoire ne fut pas toujours un modèle de paix et
d´humanisme, loin de là.
Elle a produit aussi ses fanatiques échevelés, ses illuminés de tout poil, ses cinglés prêts à mettre le monde à feu et à sang pour répandre la bonne parole.
Tortures, massacres, pillages, le christianisme a pas mal de cadavres dans ses coffres-forts. Ou bien ne sont-ce que quelques dommages collatéraux inévitables quand on veut faire passer le "juste
message" et sauver les âmes "primitives"? Des "incidents de parcours" dont on a même pas besoin de parler tellement on les juge "insignifiants"?
Allons, un peu plus d´honnêteté et moins de fanatisme!
Ce sont souvent de petits humains qui entraînent le "moteur" de la croyance religieuse, il n´est donc pas surprenant que les persécutions fassent partie intégrante de leur panoplie.

"Les religions sont comme les vers luisants: pour briller, il leur faut de l´obscurité" a écrit A. Schopenhauer.
Personnellement, je préfère les vers luisants!

PS C´est quoi un lecteur entretenu? Un demi-mondain?


© 24/12/2009 00:24


Ah ma chère Martine, on m'avait pourtant prévenu !
Mais je ne peux que reconnaître la légitimité de la révolte de Philippe. Car si la Chrétienté a produit par le passé son lot de zélateurs écervelés, agressifs et conquérants, nous ne pouvons bien
sûr faire porter aux chrétiens d'aujourd'hui les vices de leurs aïeux, pas plus que nous ne pourrions faire encore porter le chapeau du nazisme aux jeunes Allemands d'aujourd'hui -- ce serait bien
injuste.
Et vous avez bien raison de rappeler que ce ne sont que de petits humains qui entraînent trop souvent la croyance religieuse -- pire, qui la traînent souvent sur le terrain politique ! C'est bien
sûr le nœud du problème : si ces gens-là rapprochaient leurs ambitions de la sagesse du Dieu auquel ils croient, eh bien même un vieil athée tel que moi voterait volontiers pour un pareil
compromis.
Mais comme ma compassion va aux chrétiens victimes de persécutions -- comme elle va aux victimes oubliées du Darfour ou toutes les autres que notre coupable incurie, la mienne en première ligne,
condamne --, cela ne m'empêche pas, bien sûr, de montrer mes fesses aux créationnistes ou aux super-moralisateurs qui voient pornographie et crime dans la saine ironie dont nous avons tous besoin
!
Joignez-vous à moi: invoquons les lucioles.


philippe 22/12/2009 22:34


Ca existe encore des gens qui se croit rebelle et original en écrivant des propos anti-chrétiens? Ah oui mais c'est vrai c'est sans risque, et ca fait encore rigoler les lâches.
Mais ne vous inquiétez pas, le peu de chrétiens qu'il reste sur cette Terre, à savoir en Irak, se font actuellement massacrer à tout-va dans le silence général (dernièrement une église et un
couvent explosé, des gens assassinés en pleine rue, un bébé tué dans un attentat,etc...). Mais contre leurs bourreaux vous ne dites rien? Petit bonhomme pour petits lecteurs entretenus qui se la
pète !!


© 23/12/2009 01:32


Apparement. Cela dit le billet en lui-même n'est pas anti-chrétien : je soutiens d'ailleurs à fond l'église de St-Matthew-in-the-City, qui, elle, a manifestement la capacité de remettre un peu le
dogme en question (sans nécessairement amputer sa foi).
Que Noël soit une fête païenne récupérée par le Christianisme, c'est un fait. Que l'église anglicane néozélandaise sus-nommée ait érigé ces affiches et que des catholiques l'aient mal pris, c'en
est un autre.
Si c'est la crudité, voire la moquerie, de ma description de ce que cette affiche sous-entend qui vous choque, baste, peu me chaut.

Je ne suis pas sûr que "le peu de chrétiens qu'il reste sur cette Terre" soient en Irak, comme votre tournure le suggère, mais leur persécution dans certains pays, en particulier au Moyen-Orient et
en Asie, et en particulier (puisque c'est là que vous voulez en venir) par des extrémistes islamistes, n'a rien d'acceptable.
(Lecteurs, pour vous rendre compte, vous pouvez aller jeter un coup d'oeil au site de l'Aide à l'Eglise en Détresse http://www.aed-france.org/, un organisme qui, je crois, depend du Vatican et
devrait être  crédible, du moins dans le sujet qu'il traite).

Maintenant, si vous attendez de moi que je me lance dans un pamphlet anti-islam ou que je brosse des caricatures de Mahomet pour rééquilibrer la balance, ne retenez pas votre souffle : je suis de
culture post-chrétienne : je me suis retrouvé plusieurs fois dans des Eglises ; je n'ai jamais mis les pieds dans une mosquée.
Taquiner Jésus et son Papoune et satiriser la Bible sont des droits que je m'arroge ; parodier le Coran est un droit que je n'ai pas.

C'était pour la moquerie envers la religion.
En ce qui concerne la moquerie envers les personnes, comme je dissocie l'église St-Matthew-in-the-City et l'humour de leurs affiches des imbéciles qui les prétendent pornographiques, je tiens à
faire la distinction entre tous les musulmans tolérants du monde et les bouchers obscurantistes qui fomentent attentats et violences, briment les autres confessions et réduisent les droits des
femmes.
Mais ce n'était, en l'occurrence, pas le propos.