Lwa et Ordre

Publié le par ©

S'il n'y a pas d'athée dans les tranchées, il y a encore moins de chrétiens dans la lutte anti-drogue. C'est ce que suggère cet article de Reuters : la police mexicaine, jouant de guigne dans une guerre de guingois contre les trafics de mort en poudre et de vices de synthèse, s'en remet aux arts occultes.maman_brigitte.jpg

Les invocations à la Vierge ayant déçu contre les bastos, les policiers se sont tournés vers des pratiques païennes, des fois que leur candeur superstitieuse leur blindât mieux l'échine. Santería, Sorcellerie... Contre les gangs, certains agents en appellent aux esprits de la nature, aux dieux animistes, aux homoncules mystiques des éléments, qu'ils implorent à la gorge carmin de poulets sacrificiels, sur la plage à la pleine lune.

De loin, elle peut sembler saugrenue, cette adhérence d'une institution (ou de certains de ses membres) au Vaudou -- ses rites et pratiques connexes, disons, plus que la religion, à laquelle je ne reproche au fond rien de plus qu'aux autres. Toute cette simagrée de cinéma, censée sauver leur salopette et les fesses en-dessous : de poupées et de vévés en envoûtements, aux entrailles de volailles qu'un prêtre agite, les gros gri-gris qui vous gardent magiquement de rentrer dans les jupons de Maman Brigitte... Tout ça.

Mais c'est que la police, prise entre les cartels et l'armée que le président Calderón a lancée sur leur piste, ne sait plus à quels saints se vouer -- du coup, elle se voue à autre chose. Bien sûr, il y a loin du lwa au positivisme ; cependant, je me vois mal expliquer au survivant d'une fusillade qu'il ne doit pas sa vie au tatouage incantatoire qui lui orne l'omoplate, mais à un heureux concours de circonstance, et que sa méconception lui vient de son interprétation défaillante d'une occurrence statistique.

Que voulez-vous ? Si un patagium de chiroptère dans la poche leur balaient les venettes, comment leur en redire ? -- surtout quand, avec 150 de leurs pairs tombés depuis 2007 rien qu'à Tijuana, la Camarde semble leur fait du pied...

Entre poudre blanche et poudre noire, ils ont choisi Baron Samedi : car là-bas, au Mexique, c'est flic ou zombi.

Publié dans Société

Commenter cet article

martine 24/03/2010 21:19


Poudre de perlimpinpin d´abord, et si ça foire, poudre d´escampette!