Le Voyage pour Nulle-part

Publié le par ©

http://newsimg.bbc.co.uk/nol/shared/spl/hi/magazine/10/mars500/img/mars500_786x435.gif

Il n'est pas un marmot baptisé à l'eau de comète et au jus de science-fiction, qui n'ait ce réflexe supinatoire des cervicales sous la froide lueur des astres: quand les pupilles de la nuit l'inondent de leurs blafardes effusions, lui s'abandonne dans un torticolis romantique et, comme ferré par quelque rayon intergalactique, se fond dans le fantasme fabuleux de leur exploration future --- quand Homo Galacticus et sa diaspora stellaire viendra crotter d'autres paillassons lointains, très lointains.

 

Et ledit marmot de voir, dans chaque pas en avant de la science, l'hégire d'une humanité nouvelle, un lever d'ancre vers là où il n'y a plus d'horizon. C'est qu'il en a, de l'imagination, le marmouset, parce que des fois, ça y en a pas être de la tarte : considérez ces clowns qui vont participer au projet Mars 500. Ils servent la science; c'est leur joie. Kudos, les aminches.

 

L'entreprise, menée par l'Agence Spatiale Européenne conjointement avec l'Institut des Problèmes Biomédicaux russe, consiste à carrer ces six zozos (trois Russes, un Chinois, un Français, un Italien) dans un bout d'entrepôt moscovite pendant un an et demi, histoire de simuler l'état dans lequel les futurs conquérants de la Planète Rouge décanteront de leur itinéraire cosmique.---10 keuss que ce sera hispide et hâve, et passablement tendu.

 

C'est que parapher 520 petites cases sous les prunelles placides de matous hémérologiques, flanqué de cinq autres types en pyjamas, tout en faisant mine de besogner, ça doit finir par vous peser sur les rouleaux. Et si la postérité gratifiera d'une expérience au-delà du descriptible les veinards azimutés qui iront piétiner pour de vrai la poussière rouillée à quelques minutes-lumière d'ici, nos six valeureux héros de l'incarcération volontaire n'auront à leur sortie qu'une zone industrielle post-soviétique pour paysage et un gros trou sur leur CV.

 

Les six cosmonautes de Mardi-Gras, en professionnels, devront maintenir autant leur moral que leur matos --- jusqu'à ce que, bien sûr, l'un d'eux ne fasse très logiquement : "Hey guys, what the frak are we doing in this dump, again?"


Mais ne vous y trompez pas : c'est bien la grande aventure qui commence dans cette boîte de sardines.

Publié dans Science

Commenter cet article

martine 10/06/2010 10:03


Pratique comme solution pour se débarrasser d´un mari encombrant!


Yves 09/06/2010 20:08


En fait, ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'on va VRAIMENT les envoyer sur Mars. Mais chut !


anne-marie 09/06/2010 08:40


Si un des zozos est malade , le laissera-t-on crever dans sa boîte à sardines?
Comment nous faire croire que cette expérience sera identique à un voyage dans l'espace?
Et dans la tête des zozos rien ne sera comparable...
Sujet intéressant!


kaap 07/06/2010 14:52


Combien d'années d'études et d'entrainement intensif pour participer à ce nouveau "loft" ? Sans doute plus que pour "puériliser" dans un jeu de télé réalité ? Pourtant en matière de comportements
"haine et rancœur", tout y est... Restent 520 cases à parapher d'une croix sans se tromper et, ça, c'est pas rien non ?


martine 05/06/2010 19:59


Quelle bande de mars ballots!