Et la politesse, bordel ?

Publié le par ©

En Pennsylvanie, avoir la langue qui fourche est un faux pas qui peut vous retomber sur le dos. Si l'arrangement anatomique évoqué vous laisse perplexe, permettez-moi juste d'élaborer : l'American Civil Liberties Union révèle que quelques 770 citations pour conduite contraire aux bonnes mœurs sont émises tous les ans par la police du Keystone State.

 

C'est que les forces de l'ordre locales ne plaisantent pas avec les jurons. Ils ont les quolibets dans le collimateur ; l'avanie venimeuse est mal venue ; et les imprécations font mauvaise impression.

 

Dans l'État qui a langé la Liberté américaine, le charivari vache peut vous sucrer la vôtre : une femme, qu'un énergumène motorisé de sa connaissance avait failli faire valdinguer, flairant le dol malicieux, avait gratifié l'impertinent d'une épithète imagée qualificative d'un orifice défécateur; elle avait ensuite soumis aux autorités un rapport diligent sur l'anecdote, joint du verbatim laconique et coloré de leur échange, dans l'espoir non camouflé de recevoir de leur part une due compréhension. Néni -- c'était sans compter sur le discernement de la volaille pennsylvanienne : ne goûtant pas la légitimité tonique et révoltante de l'aubade salée, la police lui avait transmis ses sentiments à travers une citation, pouvant valoir à la victime mal embouchée 90 jours de cabane et 300 dollars d'amende.

 

C'est d'autant plus dommage que, d'après l'ACLU, ces citations sont illégales : le droit américain fait une nette distinction entre les obscénités -- des actes ou paroles sexuellement crus, violents ou graphiques, lancés dans le but d'émuler une réponse de caractère idoine ou connexe -- et les jurons : les premières sont des infractions, les seconds des incivilités qui, si elles peuvent faire rougir maman, ne devraient pas émouvoir le glaive aveugle de la justice.

 

Du coup, l'ACLU se bat pour qu'on puisse rejouer de la mornifle sans finir derrière les barreaux ; aller valser au bal des charretiers sans faire coudre son nom sur le col d'un pyjama orange ; assaisonner d'insanités à en fêler la Liberty Bell sans se faire menotter la liberté d'expression.

 

Bref pour que l'on puisse enfin signer notre Déclaration d'Insolence.

Publié dans Société

Commenter cet article