Bolides rugissants

Publié le par ©

Loin au-dessus des querelles d'une webmaster de génie et de son ancien lieutenant, des citations impropres et impromptues et des qualifications du bout des doigts, une tragédie saisonnière se joue dans la mésosphère. Comme tous les ans, fidèle au rendez-vous, la Terre vient tacler de malheureux débris perdus dans le néant.

Ô, poussières de comète, orphelins de Temple-Tuttle, Petits Poucets de la galaxie, est-ce de votre faute si vous végétez sur la route de la Grosse bleue ? Et pourtant, implacable, minutée, elle vous siffle, vous happe, vous phagocyte à la mi-Novembre.

Oui, vous, pollens des astres qui, étouffés dans l'épaisse atmosphère de la maison, brûlez à toute berzingue votre destin de météore ; vous jouez aux fanatiques, aux courageux, aux couche-tard des campagnes et aux lève-tôt des sommets, aux scientifiques, aux geeks, aux enfants de corps ou d'esprit, aux curieux enfin -- et aux blogueurs ? -- un joyeux tintamarre lumineux d'une candeur sidérale.

Ah, loupiotes intrépides, les nuages britanniques et les lumières de la ville vous ôtent à mon émerveillement ingénu ; en l'absence de mieux, je m'extasie par écrit, tonique et révolté, devant le défilé du Lion.

Publié dans Éphémérides

Commenter cet article

martine 21/11/2009 08:48


Ohhhhhhhhhhhhhhh!!! Gare au Panthéon! Même les plus modestes n´en sont pas à l´abri!


© 23/11/2009 21:48


Bah, le tout c'est d'avoir une famille aussi modeste que vous. Mieux : qui soit modeste à votre place.


Robbie 19/11/2009 12:45


Laisse ta modestie au fond de ta poche et accepte ce qui suit.
Quel talent. J'aime définitivement ton style si érudit et très moderne. Je me régale de l'originalité de tes choix et de l'humour de leur traitement. Merci pour ces moments de bonheur.


© 20/11/2009 01:09


[modestie off]ouaouh, merci ![/modestie off]