Désillusion

Publié le par ©

Derren Brown est l'un de ces illusionnistes/mentalistes/magiciens un peu récents, qui font un tabac à la télévision, et dont les cascades de foire tombent trop souvent à plat -- comme le "plongeon de la mort" du prestidigitateur et endurance artist américain David Blaine, qui finit en eau de poisson, ou en queue de boudin -- mais qui ont au moins l'honnêteté intellectuelle de ne pas prétendre détenir des pouvoirs surnaturels.

Cela ne les empêche pas, comme vous le verrez, de pouvoir franchement prendre les gens pour des idiots.

Mercredi dernier, sur Channel 4, notre saltimbanque télégénique prétend montrer à nos quinquets babas qu'il est en mesure de prédire les résultats du Lotto -- preuve à l'appui : il a aligné sur un petit perchoir des boules portant les numéros -- pour le moment cachés -- destinés à sortir en direct sur la BBC ; il se propose ensuite de suivre le tirage en même temps que les téléspectateurs, puis de confirmer avec leur complice crédulité la validité de ses prophéties de bastringue.

Derren Brown The Event - Lottery Prediction @ Yahoo! Video

Nous voyons donc notre tabarin des plateaux meubler dans un climax anesthésique la farandole multicolore de petites boules chiffrées. Satisfait de sa transcription fidèle du résultat, Derren Brown, triomphant, dévoile l'exactitude de son pronostic en retournant, face visible, ses billes numérotées évoquées plus haut, placides sur leur juchoir.

Cornegidouille ! Victoire du vaticinateur : la série rapportée coïncide parfaitement avec l'épiphanie arithmétique de l'artiste.

Or, non content d'avoir bluffé son monde avec ses cabrioles de tombola, Brown déclare qu'il révèlera, vendredi soir, comment même des imbéciles tels que vous pourront reproduire un tel coup de maître.
Avec un buzz pas possible, le showman vient de s'offrir une clientèle assurée pour sa prochaine émission.

Très-vite, les élucubrations se multiplient quant au procédé employé par le magicien pour épater la galerie.

Certains se jettent dans des théories conspirationnistes ridicules : tout le monde sait que le lotto est truqué, que le 27 tombe plus souvent que la statistique ne le lui demande, et Derren Brown a reçu une lettre de gens de la BBC qui, quoique l'illusionniste se produise sur une chaîne concurrente, n'ont aucun scrupule à lui révéler via lettre codée la séquence gagnante...

D'autres, quoique restant dans le domaine du réalisable, valsent avec de la gentille science-fiction : on nous suggère qu'un laser escamoté dans le mur en face, actionné par un complice, aurait tracé au fur et à mesure de l'annonce du tirage les numéros sur les billes témoins.

Mais bien entendu, la candide disposition du plateau évoque naturellement une simple technique de split-screen, mise en évidence par ce sympathique youtuber (qui reproduit même les faux mouvements de caméra censés dissiper les moindres doutes de supercherie) :


Ce n'est qu'une possibilité parmi d'autres ; cela dit, toute solution plus complexe mise en oeuvre pour atteindre le même résultat franchit clairement la frontière de futilité du prestidigitateur.
(La frontière de futilité -- ou futility boundary -- est en pharmaceutique la limite d'efficacité contre laquelle un médicament est testé : en gros, si la drogue ne fait pas plus de bien qu'un placébo, c'est que t'as trimé pour des nèfles.)

Vendredi soir, Derren Brown devait encore s'expliquer -- et il est possible que la perspicacité des internautes ne lui aient coupé là l'herbe sous le pied.

Du coup, le facétieux magicien annonce avec une effronterie qui frise l'insulte qu'il a... calculé sa prédiction. Que sa conjecture était le fruit prodigieux de ce qu'il appelle deep maths ou "maths profondes".
Et pour un peu plus blesser notre intelligence, il élabore : il aurait demandé à 24 (pourquoi 24 ? parce que l'océan atlantique) quidams de donner leur propre vision de l'issue du tirage ; il aurait ensuite additionné les chiffres ainsi déterminés et les aurait divisés par 24 -- et ce procédé mystique lui aurait fourni sans effort la combinaison gagnante.

Clairement, dans l'expression "maths profondes", il faut comprendre "profondes" dans sa signification propre -- benthique, quoi, du fond marin ; autrement dit : "obscures et vaseuses".
Ô Leibniz, Cauchy, Fermat et Archimède ! Vous cogitâtes en vain -- car le théorème de Derren Brown nous le dit : l'acmé des mathémathiques et de la statistique fut atteinte à la découverte de la moyenne arithmétique.

On se rendra vite compte qu'en suivant ce mode opératoire, chaque ajout d'une personne et de sa série de chiffres dans le calcul, aura tendance à faire tendre un peu plus le résultat vers la moyenne de la liste de numéros sur les boules. Si bien que si Brown employait une infinité de joueurs plutôt que 24 pour élaborer sa divination, il tenterait invariablement le 25.
En gros, plus on est de fous, et moins la fonction de répartition de notre expédition ne ressemble à celle du tirage à proprement parler.
Autrement dit, moins on n'a de chances d'emporter le butin.

J'ai beau revoir ce tour de magie là tous les jours, il me fascine toujours autant : dans 3 secondes, ce poste de télévision va faire disparaître votre néocortex. Un. Deux. Trois.

Shazam.

Publié dans Divertissement

Commenter cet article

Vichounet 15/09/2009 21:18

Quelque soit le truc, je me heurte -moi quidam lambda qui croit naïvement que les "maths profondes", ça peut exister- à une énigme dont je ne parviens à dénouer les nœuds:

Si vraiment, un prestidigitateur télévisuel (la réunion de ces deux termes n'étant pas méliorative) avait trouvé le secret de prédire les chiffres gagnant du Lotto, quelles raisons aurait-il de dévoiler son secret au grand public?

Réponse a) Derren Brown est très bête...

Réponse b) Archibald Brown, aujourd'hui interdit de casino, a ruiné la famille, brisé son couple et délaissé l'éducation de ses enfants pour satisfaire son démon du jeu.
15 plus tard, son fils Derren tente en guise de psychothérapie de mettre fin au commerce juteux des jeux de hasard, responsable de tous les malheurs de son enfance.
Si tout le monde peut gagner, personne n'y gagne.
J'espère pour lui qu'avant de mettre la bête à mort, il s'y est découpé un gros steak. Le cas échéant nous ramène à la réponse a)

Réponse c) Derren Brown espère gagner plus d'argent via l'audimat qu'il en aurait empoché en remportant la cagnotte du Lotto (un rapide calcul de maths (pas profondes celles-là) aurait néanmoins du lui montrer que sur ce point il se fourre le doigt dans l'œil jusqu'au coude...)

réponse d) Derren Brown voulait cupidement profiter seul des fruits de son théorème Derrenien (si j'ecris Brownien, cela va porter à confusion...), mais sur le chemin du bureau de poste, ce niais à perdu le billet. Il tient donc à invalider le billet par sa prestation pour s'assurer qu'un éventuel chanceux n'empochera pas SES gains.
Il aurait aussi pu attendre le prochain tirage du Lotto et rejouer ... --> zurück zur Antwort a) !

Dans la mesure où la bêtise humaine se trouve au coude à coude avec la cupidité naturelle de l'homo sapiens sapiens, j'ignore quelle réponse est la plus problable...

Merci néanmoins pour ce beau témoignage et cette preuve supplémentaire que télévision ne rime pas sans raison avec défécation.

© 23/09/2009 00:11


Parce que Derren Brown est un homme profondément bon et généreux. C'est un héros. Un saint.
C'est Mère Thérésa avec un bouc.