I'm lovin' it

Publié le par ©

Cet article du Scientific American détaille la solution retenue par le gouvernement australien pour régler son problème de dromadaires sauvages en folie : shoot'em and eat'em.

Canberra a en effet réservé 16 millions de brousoufs pour faire embarquer Crocodile Dundee dans un chopper, l'envoyer canarder 650,000 chameaux et les passer à la moulinette : les camélidés récalcitrants, menus-menus, finiront leur route des épices entre une tranche de cheddar et un pickle dans un fast-food du bush.

Passons sur la prévisible cruauté de l'entreprise -- on n'en attendait pas moins ; ce qui m'interpelle, plutôt, c'est bien ce qu'ils ont décidé de faire de toute cette barbaque : j'essaie de me représenter la scène : réunion de crise au ministère pour le déploiement du projet "OK Corral chez les bossus ciliés" ; on pose la question :
"Mais que faire de toute la viande ?"
Un type au fond de la salle lève la main :

"On n'a qu'à faire des burgers."

Remue-ménage dans l'assemblée. Oui, non, moutarde ou sauce barbecue, faut-il faire un happy meal avec des figurines de touaregs, etc...
Un gars tente ce coup qui consiste à reprendre une idée originale déjà soumise, à en modifier un détail et la glisser comme une proposition valide -- un peu comme quand on met juste un "S" au bout du mot d'un autre au scrabble, et qu'en plus on le fiche sur un "Mot compte triple". Il lance : "et si à la place, on faisait des kebabs ?"

Mais clairement, la viande de dromadaire passe mieux en bun qu'en pain pita.

Alors pour vos vacances à Sydney, entre deux déferlantes, prenez un menu Chameau et une grande frite -- vous m'en direz des nouvelles.

Publié dans Gastronomie

Commenter cet article

martine 17/08/2009 21:00

Et pour les Weight Watchers, ce sera Camel light?

© 24/08/2009 23:39


Heh. Je crains le pire pour les mentholées.